21
Nov

Publication : Territoires Durables, De la recherche à la conception

L'équipe du projet MESH est heureuse de partager avec vous la parution de l'ouvrage Territoires Durables, De la recherche à la conception, au sein duquel sont présentés nos travaux de recherche !

Territoires durables © ed. Parenthèses - ADEME
Territoires durables © ed. Parenthèses - ADEME

Comment la recherche peut-elle aider les professionnels de l'aménagement du territoire face aux enjeux climatiques et environnementaux auxquels ils doivent faire face ?

C'est la problématique explorée dans cet ouvrage, réalisé sous la direction de Solène Marry et co-édité par les éditions Parenthèses et l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), et rédigé par plus de cinquante chercheurs et techniciens.

L’ouvrage est disponible sur le site de l’éditeur et la liste complète des articles et des rédacteurs est consultable ici.

Les projets de recherche présentés s’intéressent à des échelles variées, de l’îlot jusqu’au territoire ; les approches adoptées sont parfois quantitatives – dans la mise au point d’outils et d’indicateurs –, parfois qualitatives – dans l’attention portée aux ambiances de nos cadres de vie et aux expériences qui y sont vécues –, souvent croisées.

Au fil de ces projets émerge le constat que la construction de la ville de demain ne saurait se faire en suivant une méthode unique, applicable à tous les contextes. C'est plutôt une multiplicité de méthodes que proposent ici les chercheurs, avec la volonté commune de partager avec tous les acteurs impliqués les clés d'une conception de villes plus durables et plus désirables. L'approche pluridisciplinaire adoptée dans l'ensemble des projets présentés apparait également comme une composante nécessaire à l'aménagement présent et futur des territoires.

 

Le projet MESH, lauréat de l'appel à projets de recherche Modeval'Urba 2015 de l'ADEME, s'inscrit pleinement dans cette dynamique de recherche. Il est présenté dans la première partie de l'ouvrage, au travers de l'article "Reparamétrer l'urbanisme ? Le cas de l'optimisation environnementale des formes urbaines."

Dans un premier temps, ce texte reprend les problématiques fondamentales du projet MESH : la définition d'un système d'indicateurs pour quantifier la qualité environnementale et les perspectives offertes par l'approche paramétrique pour l'optimisation des formes urbaines.

Dans un second temps, deux cas d'applications du projet MESH sont présentés : il s'agit des opérations sur les lots 4G et Secteur Parc de la ZAC Ivry Confluences (94), menées en partenariat avec la SADEV 94 (aménageur) et les architectes-urbanistes des agences Nicolas Michelin & Associés et Leclercq Associés.

En conclusion, cet article met en évidence le rôle que peut prendre l'évaluation de la performance environnementale dans la recherche de nouveaux paramètres pour "informer" l'urbanisme et l'architecture ; toutefois, les expérimentations menées dans le cadre de MESH soulèvent aussi la question de la difficile applicabilité d'un processus de conception global "non standard" à l'urbanisme, et la nécessité, pour y répondre, de faire évoluer les outils de gestion de l'aménagement de la ville afin qu'ils soient plus dynamiques et plus évolutifs.

Ainsi, on pourrait imaginer des PLU (Plan Local d’Urbanisme) paramétrés qui s’adaptent sans cesse au développement des villes afin d’en faire évoluer les règles de constructibilité de manière raisonnée et contextualisée – notamment au regard de critères environnementaux. Cet « urbanisme dynamique » viserait alors à intégrer en amont ces critères – plutôt que dans une évaluation à posteriori – afin de guider au mieux la construction des villes.

Les citoyens ne sauraient être oubliés au sein de ces nouveaux processus de fabrique de la ville : l’appétence des habitants pour les méthodes d’évaluation environnementale, permettant de sécuriser leur confort malgré la densification des villes, plaide pour un développement de méthodes participatives et inclusives.

Les nouveaux outils de cet urbanisme paramétré et participatif devront donc être appropriables par l’ensemble des acteurs de la conception mais aussi du vécu de la ville ; ils seront un moyen et non une fin pour une approche de la ville plus systémique, cohérente de l’échelle locale jusqu’aux dynamiques globales.

 

A l’instar du projet MESH, plusieurs projets de recherche explorent actuellement cette thématique de « l’urbanisme paramétré », parmi lesquels :